-->

samedi 31 août 2013

La Rentrée à l’Atelier de la Porcelaine!

Les activités de l’Atelier reprendront 

le 16 septembre 2013 

avec l’atelier du lundi après midi.


Cette année, un nouveau créneau voit le jour le mardi après-midi.

Pour toutes les précisions, rendez-vous dans la rubrique "Infos pratiques"

mercredi 21 août 2013

Oiseaux à marée basse

Carreaux uniques - M.M.

Ceramic objects encrusted with marine life by Marie O'Malley


On les appelle barbeaux....

Ce sont ces délicieux petits bleuets

semés partout
au gré des envies des inspirations et des styles

Je vous laisse partager nos barbeaux de l’atelier…

Pauline, la puriste                                      Shirley, la rangée
Monique, l'ébouriffée

Une galette et un petit pot de beurre

 Pour fêter l’arrivée d’une petite Mélusine, 

cette assiette sortie de l’univers des contes


Et sur le même motif, deux ravissants mugs de Monique pour ses petites filles!

Douces anémones


L'effet de gravure est obtenu par grattage sur la couleur sèche à coeur, mais non cuite, à l'aide d'une pointe en bois de cerisier

Un coordonné parfait pour les chouquettes


Par cette froide matinée d’hiver, Brigitte apporte un sachet de chouquettes juste sorties du four…

Justement, ses petits plats à effets de matière sortent eux aussi tout juste du four à porcelaine!

Accord parfait!

Le petit plat est réalisé en deux étapes: une base claire et en deuxième cuisson une couleur plus soutenue
 sur laquelle on laisse tomber quelques gouttes d’alcool (carrés caramel) et de térébenthine (effet de loupe d’orme)

Ici la qualité et la finesse de la porcelaine donnent un très joli rendu et une belle brillance!

Street art et peinture sur faïence


Une autre approche de la peinture sur porcelaine !
18bis, rue Denoyer, Paris 20
La rue Dénoyer est le paradis des graffeurs et street artistes, en perpétuel renouvellement; collages, incrustations, graffitis, tags…

Carreaux de faïence peints à la main, sérigraphiés, tessons de faïence incrustés…




Mel Robson


Mel Robson est un céramiste australien qui travaille à Alice Springs

légèreté, élégance, pureté et équilibre absolu des formes,

la poésie de ses créations  subliment la porcelaine




Classique revisité : les violettes

Violettes légères et dent de loup en or mat, le tout sur une forme archi classique de Limoges… seule la disposition des fleurs modernise le tout!



Silhouettes

C’est par moments. Par périodes.

Des sortes de fixations, de comportements monomaniaques.
 Pendant quelques temps, on ne fera plus que des religieuses. Ou des macarons.
 De toutes les couleurs, sous toutes leurs formes.
 Un autre jour, des violettes de toutes les tailles
 Et puis l’envie passe; on passe à autre chose.

Ça arrive à tout le monde je suppose?

Eh bien, là, c’est les silhouettes.
 Une vraie manie. Et tout y passe: les chats, les lapins, la tête de mes enfants, bientôt celle de toute la famille…
 en attendant veaux, vaches cochons et la crémière un de ces jours!


Comment personnaliser un service familial 


Une boîte en porcelaine

Réalisé pour une petite fille de 6 ans, cette boîte en porcelaine demande tout au plus 2 heures de travail

C'est tout neuf, ça vient de sortir du four !

Sur le même thème, on peut réaliser une infinité de modèles, en variant la forme des boîtes,
 en adaptant les stickers et les couleurs au goût de l’enfant

Techniques utilisées: stickers, putoisage, tracé à la plume .

Bienvenue petit homme !


Il y a quelques jours, je reçois un joli petit faire part, 

un bébé tout neuf entouré de ses frères et soeurs.

Vite, à mes pinceaux!

J’ai toujours en réserve une de ces petites écuelles dans lesquelles on sert tout, les pâtes, la petite soupe, ou une délicieuse banane écrasée… 

Justement, mon petit dernier est en train de faire des cocottes en papier! Une idée toute trouvée … et voilà!


Un filet pour un petit air ancien

Qui n’a pas dans ses armoires une de ces tasses en porcelaine si fines qu’on a peur de les croquer, service dépareillé, décor ancien aux vignettes rapidement colorées, guirlandes, fleurs, ou oiseaux, arrondis pas très ronds, anses fragiles…

Un très léger filet orne le bord de la tasse, à peine visible, il court sur le pourtour...
C’est tout simple.
Préparez votre couleur, souvent un brun chocolat ou martre, un pompadour, ou encore de l’or.
Vous pouvez utiliser de l’or brillant, car le mode de pose fait qu’il sortira légèrement mat après cuisson.

Trempez légèrement le bout de l’index dans la couleur et tapotez très délicatement le pourtour de la tasse, sans déborder sur les parois. 
En cas de petit débordement, vous pouvez toujours rectifier avec un coton tige imbibé d’alcool. 
Pour l’or, soyez très précautionneux, car les bavures s’enlèvent très difficilement et risquent de réapparaître à la cuisson.

Cuisez à la température indiquée selon la couleur.

Tasse sans anses, série ‘Pastilles bleues’  M.M.

Hommage à Steve Jobs ?

Bizarre, bizarre, me direz vous, comme article dans un blog sur la porcelaine…
A moins que je ne vous écrive d’un tout nouveau i-Mac flambant neuf?
Non! Mais moins d’une semaine après la mort du créateur de la firme « à la pomme », j’avais envie de vous faire un petit clin d’oeil

Nous sommes bien toujours au Pays de la porcelaine et voici une petite merveille contemporaine, créée en Chine (oui, le pays des fameux bleu et blanc) dans le berceau même de la porcelaine royale de Chine depuis des siècles

Magnifique!

Réalisées en 2007 par un jeune céramiste chinois, LI Lihong, les pommes de la série « Apple » télescopent les caractères de la société contemporaine et l’inspiration traditionnelle millénaire de la céramique chinoise et concrétisent la rencontre de l’Orient et de l’Occident.
Li Lihong a aussi réalisé une tête de Mickey et le sigle de Mac Donald’s selon la même technique, mais c’est beaucoup moins joli…

Planches botaniques

Et dans la foulée, encore un carreau!

Celui-ci est destiné à adoucir un amour déçu pour les figuiers et surtout pour les figues
Au moins celles-ci donnent des fruits, toujours à portée de main



















Sous ses faux airs de planche botanique, ce grand carreau (25 x 40 cm) offre un petit aperçu de plusieurs variétés de figues toutes plus sucrées les unes que les autres!

Amateurs de pêche....

Pour décorer la cuisine d’une famille à la campagne,

où quelques amateurs  de pêche à la ligne, un peu dilettantes, espèrent toujours et encore se faire la friture du siècle

sous la tonnelle…

un beau carreau de faïence peint à la main!






Tendance....BLEUE !



« Le bleu fait un retour en force, dans le secteur de la maison! »

C’est ce que nous dit Caroline Salle dans un tout récent article du Figaro (11 mars 2011).
Bonne nouvelle! puisque nous dit-elle, le bleu reste une constante dans les goûts des Occidentaux, dont elle est la couleur préférée.


Un petit tour d’horizon nous donne à penser qu’ils ne sont pas les seuls… Qu’on pense au bleu des Egyptiens, ou des Mayas, au bleu des Hommes bleus du Sahara, à l’indigo du pays dogon et au pastel du sud ouest de la France, aux coupoles de Santorin et de la mosquée bleue d’Istamboul, aux merveilleuses porcelaines bleu et blanc de Chine, au beu de Delft en Hollande, ou encore aux inimitables décors japonais…


Bref, on nous annonce donc la tranquille progression de cette couleur dans nos intérieurs, dans la mode, et jusque dans nos assiettes, où vient d’apparaître …une crevette bleue, l’obsiblue!

  Le bleu, c’est ZEN!

Les sociologues pensent détenir le secret de ce désir de bleu qui nous gagne: couleur apaisante et zen par excellence, évoquant la mer et le ciel, elle constituerait semble-t-il un doux remède anti anxiété, en ces temps de crise… Un appareil photo habillé de bleu ne s’affiche-t-il pas « ZEN », en ce moment même sur les affiches parisiennes?

Quoi qu’il en soit, n’attendons pas: Plongeons avec délice dans un océan de bleu, où toutes les nuances s’accordent, du cobalt à la turquoise, de l’outremer au céruléen, de Majorelle à Tiffany et de la Perse à la Prusse… Emboîtons le pas aux créateurs qui tels Hermès et son splendide service Bleus d’Ailleurs, Giorgio Armani avec sa Femme bleu touareg ou encore la galerie Merci (qui propose des assiettes de Paola Navone pour Reichenbach), nous font vivre à l’heure bleue.

Pour décorer la porcelaine

Pour décorer la porcelaine, la gamme est infinie, des riches bleu de cobalt et de Sèvres aux inratables bleu Delft ou bleu hortensia en passant par toute une gamme camaïeu. Tous les mélanges sont possibles, toutes les juxtapositions sont acceptables, difficile de ne pas trouver son bonheur. Une cuisson au dessus de 800° s’impose, une température plus élevée apportant plus de brillance. Sur supports fragiles, comme par exemple des carreaux de faïence, il peut se révéler utile d’apporter un peu de fondant pour compenser une cuisson à température moins élevée (1 part de fondant au maximum pour 4 parts de pigment bleu, soit 20 p. cent).

Frise de carreaux inspirée d’Iznik (Turquie)
Grand décor aux papillons (d’après un tissu de Paule Marot)

Côté lustres, de splendides effets peuvent être obtenus, les teintes claires étant plus fidèles que les foncées; ces dernières réservent parfois des surprises, (mais il est toujours possible de rattraper un lustre qui n’a pas donné ce qu’on en attendait: exemple avec ce bougeoir!)

   Lustre bleu glacier pour ces petits photophores (sur le côté : pose de lustre en full immersion)
Un dégradé de bleus, rehaussé de blanc relief 

Côté inspiration, allez chiner du côté des azulejos portugais, des porcelaines de Chine et du Japon, des carreaux de Delft, des plats d’Iznik, en Turquie, des plats grecs, etc…

Céramique de Talavera (Mexique)










lundi 19 août 2013

Coeurs de porcelaine

Assiettes "Poèmes"
Ces assiettes sont réalisées avec la technique du pochoir.
Les pochoirs coeur (Stencil Store) sont collés à l’aide d’une colle repositionnable en bombe pour obtenir une bonne adhérence à la porcelaine. Poser la couleur à l’aide d’une poupée de mousse ou d’un pinceau putois. Enlever le pochoir et nettoyer délicatement les contours


Les citations sont écrites à la plume (huile pour écrire + pigments) et les rubans sont tracés au pinceau long  (type spécial tige).



Salon International de LYON

Le prochain salon international de Peinture sur porcelaine

se tiendra  à Lyon,  du 18 au 20 mars 2011

Expositions, concours, démonstrations font de ce salon un incontournable!

L’évènement se déroulera au Palais des congrès, Cité internationale, à Lyon (VIè)
 Du Vendredi 18 mars au Dimanche 20 mars 2011
 Horaires: de 10 h à 18 h le vendredi et le samedi
 De 10 h à 17 h le dimanche

Liste des exposants, formulaires d’inscription, renseignement utiles sur Le site du Salon de Lyon

« Sur 2000 m2, vous rencontrerez des artistes, des professionnels et des

amateurs venus du monde entier. Vous trouverez : peintures, porcelaines,

livres, fours, accessoires… »

Lisbonne, la bleue



« Azulejos »

On pourrait croire que le mot signifie « bleu » (azul en portugais)… Eh bien, non! Le mot vient de l’arabe az-zulaïj qui signifie « pierre polie »! Ce sont en effet les Maures qui ont apporté avec eux cette technique décorative au XIVème siècle, jusqu’en Espagne.



Au Portugal, la technique se développe dès le XVème siècle, d’abord en bleu et blanc puis par la suite, en plusieurs teintes (les majoliques). Au XVIIIème siècle, la production décuple: le matériau, moins cher que le marbre, orne les palais, les résidences, mais aussi les cloîtres et les églises. Il orne les façades des bâtiments publics, les escaliers, et fait l’objet de grandes commandes. C’est le siècle d’or des azulejos. Bouquets, personnages, animaux, scènes de chasse, fable de La Fontaine, les sources d’inspiration sont multiples et s’adaptent aux contraintes architecturales les plus variées magré un nombre limité d’archétypes.

 

A XIXème siècle, il devient possible de fabriquer les carreaux en série. Les azulejos investissent les cuisines, les maisons, les salons.


Après le tremblement de terre qui détruisit une très grande partie de Lisbonne, d’immenses travaux de reconstruction furent entrepris: les azulejos se déploient alors sur les façades des immeubles.


Impossible d’y échapper lorsqu’on visite la belle Lisbonne! D’autant plus que de nombreuses échoppes vendent des azulejos contemporains ou des répliques de carreaux anciens, et qu’on peut y observer les décorateurs au travail…

Enfin, cerise sur le gâteau, faire un petit tour au splendide et incontournable Musée national des azulejos, logé dans un palais de style manuélin, où l’on découvrira les plus belles compositions anciennes comme contemporaines, ainsi que la technique traditionnelle de fabrication et une saisissante vue complète de Lisbonne avant le tremblement de terre…



La grande majorité de ces décors sont réalisés avec des techniques de base de la peinture sur porcelaine traditionnelle.

Pigment + medium + porcelaine blanche = des millions de décors personnels!

Les techniques modernes, elles, apportent une touche de créativité supplémentaire en multipliant les effets de matière et les techniques les plus surprenantes: reliefs, tresseillage, contraste mat/brillant, craquelures, coulures, effets irisés, perles de verre, etc…